Créer son entreprise, c’est le rêve de beaucoup d’entre nous. Mais c’est là tout le problème : souvent, entreprendre ne reste qu’à l’état de rêve toute une vie. Cela te semble compliqué, mais finalement quand tu fais quelques recherches, tu te rends compte que tu pourrais facilement créer une petite entreprise. Oui mais… tu te dis que ce n’est pas le bon moment. Tu as un bon emploi salarié qui te convient et qui te prend beaucoup de temps ; tu es sans emploi mais tu attends de voir ce que l’on va te proposer ; tu as un projet personnel à court terme et tu penses que ce ne sera pas compatible… En effet, des mauvais moments, on peut en trouver un bon paquet ! Pourtant, je peux t’assurer que chaque situation est compatible avec l’entrepreneuriat : cela dépend juste de ton état d’esprit et de ta volonté.

Voilà, je viens de te livrer la réponse alors qu’on est seulement à l’introduction ! Il n’y a pas de meilleur moment qu’un autre pour entreprendre et à l’inverse, chaque moment est le bon 🙂 Et je vais t’expliquer pourquoi :

La micro-entreprise, cette merveilleuse opportunité

Il est tout à fait possible de créer une micro-entreprise en étant salariée, fonctionnaire, ou en étant inscrite au pôle emploi. C’est donc une super opportunité pour se lancer dans l’entrepreneuriat sans prendre de risque ! De toutes façons, si tu ne génères pas de chiffre d’affaires, tu ne paieras pas de cotisations : en effet, celles-ci sont un pourcentage de ton chiffre d’affaires, donc si tu n’encaisses rien, tu ne paieras pas de cotisations. Tu n’as donc rien à y perdre, et au contraire, tu as tout à y gagner : quoi de mieux que de pouvoir lancer ton projet tout en conservant ta situation actuelle, sans perte de revenu ? Au mieux, ton projet fonctionnera et te procurera un complément de revenu, au pire, tu auras investi du temps, et c’est tout. Et si ton projet cartonne, tu pourras alors envisager de quitter ton emploi !

Si tu envisages de te lancer dans l’entrepreneuriat, je t’encourage vivement à lancer ton projet en parallèle de ton emploi actuel, c’est ce qu’on appelle un « side project ». On ne sait jamais : cela peut t’éviter de quitter ton emploi si ton projet entrepreneurial ne fonctionne pas comme tu l’avais envisagé ! C’est également, bien sûr, le moyen d’éviter de te mettre en danger financièrement.

De plus, le fonctionnement de la micro-entreprise est relativement simple, il te suffit d’une connexion internet pour déclarer le lancement de ton activité, puis pour déclarer chaque trimestre ou chaque mois ton chiffre d’affaires. C’est tout !

Créer sa micro-entreprise lorsqu’on est encore salariée : l’équation gagnante !

Créer sa micro-entreprise pendant que l’on est encore salariée représente un autre avantage, et pas des moindres : si ton projet entrepreneurial se développe suffisamment et que tu obtiens une rupture conventionnelle de la part de ton employeur, tu pourras prétendre aux allocations chômage. Comme tu avais deux activités à part entière (peu importe l’écart de revenu de chaque activité), Pôle Emploi va considérer que tu as perdu une activité (ton emploi salarié), et conservé l’autre (ta micro-entreprise). De ce fait, l’activité conservée (donc ta micro-entreprise) ne sera pas prise en compte dans le calcul de tes indemnités chômage : tu pourras donc cumuler 100% de tes revenus de micro entreprise + 100% de ton allocation chômage. Génial, non ?

 

Etat d’esprit = clé du succès

Au-delà des aspects financiers lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat, le plus important à prendre en compte est ton état d’esprit. Es-tu vraiment prête à entreprendre ? Lorsque tu entreprends, il faut être consciente que tu seras ton propre patron : personne ne sera derrière toi pour te dire ce que tu dois faire, ni quand, ni comment ! Il faut donc être capable de t’imposer une certaine discipline (résister à l’appel de Netflix par exemple), être persévérante (coucou les montagnes russes émotionnelles), mais aussi s’armer de patience.

S’insérer dans un écosystème d’entrepreneurs

En amont de la création de ton projet entrepreneurial, n’hésite pas à aller à la rencontre d’autres entrepreneurs. Que tu préfères le contact humain, ou que tu sois plus à l’aise avec les rencontres virtuelles, tu auras l’embarras du choix.

En effet, il existe de nombreaux réseaux ou clubs d’entrepreneurs partout en France. C’est l’occasion d’aller faire des rencontres, poser des questions, recueilir des témoignages. Il existe également des salons annuels de l’entrepreneuriat à Paris et en Province.

Si tu es plus à l’aise derrière ton écran, ou qu’il n’y a pas de réseaux physiques d’entrepreneurs autour de chez toi, tu trouveras un grand nombre de groupes Facebook d’entrepreneurs, dans lesquels l’entraide est puissante ! Cela te permet d’y poser tes questions, te faire conseiller, faire des rencontres… Bref, je te conseille d’ores et déjà d’en rejoindre quelques uns. D’ailleurs, j’ai moi-même créé le groupe « Entrepreneures audacieuses : créer son entreprise sereinement et avec succès », dans lequel j’offre des conseils, de la motivation, des défis, et toute sorte de contenu pour t’aider à lancer ton entreprise sereinement.

J’espère que tu te sens boostée et prête à passer  l’action après la lecture de cet article ! A très vite !